Mémorial Frédéric Pottier 2015 - Rueil-Malmaison - 07-08/03/2015

Cet article n'a pas pu être publié depuis quelques temps à cause d'un problème de site internet, d'un auteur aux USA et d'un rédacteur un peu fainéant. Il s'agit néanmoins d'un très beau résumé de la deuxième édition du mémorial Frédéric Pottier, qui a eu lieu le 7 et 8 mars 2015 à Rueil-Malmaison.

Merci à son rédacteur, Stéphane Launiau, qui a réussi - avec les félicitations de shogi.fr, à obtenir le grade d'arbitre FFS lors de son stage d'arbitrage sur cet open dédié à la mémoire de Frédéric Pottier.

 

C’est dans le cadre verdoyant et calme des bords de Seine que s’est déroulée l’édition 2015 du Mémorial de shogi Frédéric Pottier, organisé par l’ASP. Tous les éléments ont concordé pour faire de ce tournoi de haut niveau un moment chaleureux et convivial, depuis la météo clémente jusqu’aux victuailles planquées dans la cuisine à l’arrière de la salle de jeu, après que le secret ait été éventé par l’organisateur du tournoi (1). Pendant ce temps-là, Éric accueillait les participants.

Après que l’arbitre principal (2) ait expliqué à l’arbitre stagiaire, l’auteur de ces lignes, qu’à défaut de logiciel, il devrait faire l’ensemble des appariements à la main, le président de l’ASP (3) prit la parole pour l’allocution de début de tournoi. Celle-ci fut faite dans un anglais exemplaire et l’assistance, à 100% anglophone, la salua comme il se doit. La tradition gauloise veut toutefois que l’on débatte passionnément, et l’on prit un peu de temps pour clarifier un certain nombre de règles. Pendant ce temps-là, Éric précisait certains points d’arbitrage.

La première ronde fut marquée essentiellement par une bataille titanesque qui dura pas loin de deux heures et demie entre Les Blackstock et Gilles Ruin. L’arbitre assistant, ayant plus l’habitude des tournois d’échecs que de shogi, fit part à son mentor (4) de ses inquiétudes quant à l’aspect organisationnel du tournoi, mais celui-ci les dissipa très vite en invitant tous les autres à déjeuner autour d’un pique-nique bien garni. Pendant ce temps-là, Éric marquait un point.

La seconde fut marquée par ce qui allait être le début d’une journée de cauchemar pour Anh Tuan et un bon point marqué par Andy. Charles-Ludovic, le rookie du tournoi, qui avait déjà joué à la première ronde contre un joueur de l’ASP (5), en rencontra un second consécutif et poursuivit son apprentissage. Pendant ce temps-là, Éric marquait un point.

A noter sur la troisième la bonne performance de Gilles qui prolongeait le cauchemar d’Anh Tuan tandis que Peter Gedda lançait son tournoi après une défaite contre Eric à la première et Mega-Chef-Boss-Patron-Sama (6) - comme l’appelait le candidat arbitre – à la seconde. Pendant ce temps-là, Éric marquait un point.

Tout finalement se passait pour le mieux dans le meilleur des mondes jusqu’à cette fameuse quatrième ronde. Celle-ci commença par le forfait, annoncé le matin, de Terje pour cause de sortie théâtre (il nous annoncera tout de même le lendemain que c’était bien, il est donc pardonné) puis Peter ruinait définitivement la journée d’Anh Tuan tandis que le maître de céans (7) retournait une situation très compromise contre Andy. Nous devions apprendre par la suite qu’Andy ne se sentait pas au mieux de sa forme et il décida d’arrêter le tournoi, de même que Thomas qui avait vraisemblablement dû négocier ferme avec sa Dulcinée pour faire cette journée avec nous. Pendant ce temps-là, Éric marquait un point.

La soirée fut marqué par deux évènements. Tout d’abord commençons par une devinette, que représente la scène suivante : une voiture se gare à côté d’une autre, un carton change de coffre, un groupe de personnes inspecte la marchandise et commencent à parler argent en pleine rue dans la nuit d’une ville de banlieue ? Réponse : des joueurs de shogi qui achètent des livres pendant que le guetteur (8) surveille les alentours. Pendant ce temps-là, Éric tenait les comptes.

Le second fut bien sûr le traditionnel repas dans un restaurant asiatique du cœur de Rueil durant lequel chacun devisait plaisamment et se délectait de ses plats. Ce fut un moment important qui permit à tous ceux qui le souhaitaient de se retrouver dans un esprit de franche camaraderie et que l’on ne peut que recommander à tous ceux, et toutes celles, qui souhaiteraient y participer l’année prochaine.

Le lendemain matin, on apprit que Terje serait en retard pour la cinquième ronde pour une sombre histoire de réveil pas entendu pour cause de retour tardif chez lui. Vu qu’il a passé une bonne soirée, on lui a pardonné. Pendant ce temps-là, Éric marquait un point.

L’avant dernière ronde a vu la victoire de Jeremy sur Peter, ce qui représente une très belle performance tandis qu’Anh Tuan remontait la pente. Madame Pottier nous a fait l’honneur de sa visite et a même contribué à entretenir le moral des troupes par sa gentillesse, sa sollicitude, et accessoirement une boite de chocolats. Pendant ce temps-là, Éric marquait un point.

La dernière donna des sueurs froides au candidat arbitre, ce qui ne manqua pas de faire sourire son tuteur (9) : 8 joueurs étaient à 3 points avant cette ronde. La lutte allait s’annoncer serrée ! Au final, les deux arbitres n’ont pas forcément vu grand-chose des autres parties dans la mesure où ils jouèrent ensemble et cette partie fut la dernière. Pendant ce temps-là, Éric gagnait le tournoi avec le joli score de 7 sur 7.

La remise des prix fut un moment festif, animée de main de maître par le Maître de Cérémonie (10). A noter que Charles-Ludovic a remporté le prix du meilleur rookie, à sa grande surprise (il ne s’attendait pas du tout à ce coup là), tandis qu’Eric, Nicolas et tous les autres se promirent de se retrouver l’année prochaine pour honorer la mémoire de Frédéric.

La grille américaine est présente sur «=== ce lien===», avec même les variations ELO et les promotions.

(1) Nicolas
(2) Nicolas
(3 à 10) Nicolas

shogi tournoi mémorial IDF résultats amateur