Madoka Kitao à Nantes : une première réussie

Madoka kitao a nantes page 1 image 0001C'est avec une forte excitation que l'Association Jeunesse France Japon (AJFJ) s'est réunie, jeudi 3 mars 2016, pour accueillir Madoka Kitao, joueuse professionnelle de shogi et créatrice du Dobutsu Shogi. Attendue en début de soirée à la gare de Nantes, après un séjour Alsacien toujours aussi chaleureux et convivial, elle clôturait ainsi son tour de France, débuté presque un mois plus tôt à Marseille.
Les festivités ont débuté dès sa descente du train. Les premières présentations passées, nous l’avons accompagnée du quai au hall d'accueil de la gare, où une surprise l'attendait. Rassemblée autour d'un piano en libre accès, la chorale de l'AJFJ a entonné pour elle deux chansons issues des classiques de Miyazaki : « Sanpo », tirée de « Mon voisin Totoro » et « Kimi wo nosete », tirée du « Château dans le ciel ».

Forts de cette belle entrée, nous avons continué la soirée au local de l'association. Nous avons d'abord préparé avec Madoka le repas du soir, constitué de galettes jambon/fromage et de crêpes, le tout agrémenté de cidre. Au moins après ça les Japonais diront que Nantes est en Bretagne.

Madoka kitao a nantes page 1 image 0002Madoka kitao a nantes page 1 image 0003


Puis, passé cet excellent repas, moment idéal pour les présentations et les premiers échanges, nous avons entamé quelques parties de shogi. Certains téméraires ont
affronté Madoka dans des parties à égalité, d'autres, plus calculateurs ou plus échaudés, l'ont affrontée à handicap deux pièces. Mais, les meilleures choses ayant une fin, et le temps passant rapidement, nous avons dû laisser notre invitée se reposer avant d'entamer un vendredi au programme tout aussi dense.
Ainsi, nous l'avons retrouvée en grande forme le lendemain, en fin de matinée, pour préparer et déguster avec elle une bonne quiche faite maison. Selon ses propres dires, il s'agissait « de la quiche la plus légère qu'elle ait mangée ». Voilà bien de quoi débattre avec nos amis de la France orientale. Mais assez de bavardage. Vous nous demanderez sans doute où est le shogi dans tout ceci. Ne soyez pas impatient, il arrive. En effet, nous avions rendez-vous, dans la foulée de ce repas, sur l’île Versailles et son parc japonisant, avec une classe de CP. Dans un coin de la Maison de l'Erdre, Madoka, aidée par Alice notre traductrice, a présenté le Dobutsu aux élèves et aux parents qui les accompagnaient.


Madoka kitao a nantes page 2 image 0001Ensuite, pendant quelques minutes, ils se sont exercés entre eux avant de prendre part à un tournoi. Pour ceux qui ne le connaissent pas, le principe est fort simple. Le vainqueur d'une partie gagne un lion qui vaut 3 points, le perdant gagne un poussin qui vaut 1 point. A la fin, celui ou celle qui a le plus de points l'emporte.

 

 

Madoka kitao a nantes page 2 image 0002Les retours des enfants sont très bons. (http://ec-sully-44.ac-nantes.fr/articles.php?lng=fr&pg=64) Ils ont tous apprécié Madoka et ont découvert les joies et les malheurs de la compétition. Un moment inoubliable et très enrichissant.
De retour à l'association, Madoka s'est une nouvelle fois livrée à quelques parties simultanées. Cette fois-ci, l'ensemble des participants ont choisi des parties à handicap, deux pièces pour les plus confirmés, six pièces pour les plus débutants. Barbara en a même profité pour jouer sa première partie de shogi face à Madoka sur un Dobutsu 9x9. Bien conseillée par son adversaire, elle remporte une belle victoire, espérons-le pleine de promesses pour l'avenir.

Madoka kitao a nantes page 3 image 0001Madoka kitao a nantes page 3 image 0002


En soirée, autour d'un bon repas, nous avons longuement échangé sur un grand nombre de sujets, notamment notre passion commune pour les jeux, avant de nous séparer jusqu'au lendemain
Le samedi, dernier jour de son passage à Nantes est arrivé. L'accent était mis sur la rencontre du public avec deux temps forts dans des boutiques nantaises. Dans la matinée nous étions chez Japanim, magasin spécialisé dans les mangas et les goodies. Madoka y a présenté le Dobutsu.
Une bonne occasion, dans un cadre très agréable de faire la promotion du shogi et de notre association.

Madoka kitao a nantes page 4 image 0001Madoka kitao a nantes page 4 image 0002


Après le déjeuner nous avons remis le couvert, cette fois-ci dans la boutique du Temple du Jeu, spécialisée dans les jeux de société. Madoka y a enchaîné dédicaces et présentation du Yokaï no mori. Un réel succès puisque l'ensemble des exemplaires du jeu, commandés pour l'occasion, ont trouvé preneurs, au grand dam de certains de nos bénévoles qui n'ont pu en obtenir pour les dédicaces.

Madoka kitao a nantes page 4 image 0003


Mais voilà le temps qui continue de passer à grande vitesse, et après avoir eu juste le temps de boucler les valises, nous voici déjà sur le quai de la gare à nous dire joyeusement au revoir.


Pour conclure, nous voulons remercier tous ceux qui nous ont permis de faire de cet événement une réussite : Benjamin Briffaud pour avoir fait germer cette idée dans nos têtes et dans celles de la fédération, Fabien Osmont Président de la Fédération Française de Shogi, tous nos bénévoles qui nous ont accompagnés, à
commencer par Alice, Vincent et Nolwenn pour leur travail de traduction, tous les membres de la chorale Waraeba pour leur performance et leur disponibilité, tous les joueurs qui ont affronté Madoka au shogi ou au Dobutsu, mais aussi Julien de Japanim et Antonin du Temple du Jeu qui nous ont fait confiance, Madame Carmona et sa classe de CP très enthousiaste, la Maison de l'Erdre pour la mise à disposition du bâtiment. Mais surtout nous remercions très chaudement Madoka Kitao pour sa présence, sa gentillesse, sa disponibilité. (Madoka présente son séjour en France : https://www.youtube.com/watch?v=Mm6HZYCMfdU) Nous espérons pouvoir l'accueillir de nouveau à Nantes lors d'un prochain passage en France.

shogi animation Ouest madoka_kitao Nantes